Il y a 15 ans, je créais INEXENS avec l'ambition de rapprocher le grand public de l'actualité de nos chercheurs questionnant notre devenir. Comment pouvons-nous mieux comprendre ce que les sciences nous prédisaient dans des domaines aussi complexes que l'environnement, la génétique, la santé, les technologies, etc. ? Une cinquantaine de débats plus tard ayant fait intervenir une centaine de "savants", j'ai pu faire partager par mes animations les histoires stupéfiantes qui motivent nos chercheurs dans leur laboratoire (voir une partie de mon parcours d'animateur sur le site de Sapience remis à jour grâce à Denis).

Au fur et à mesure de mes rencontres avec ces "savants" dont certains sont devenus des amis, j'ai pu prendre conscience de l'enjeu vital qu'incarne le "développement durable" si galvaudé et mal compris. La survie sur notre planète ne tient en vérité qu'à un fil, celui qui saura mobiliser la planète toute entière à préserver ses ressources naturelles et tenter de freiner l'ampleur insolente des dégradations causés par nos développements. C'est une des raisons qui m'a conduit à co-créer en 2009 l'association DEFISMED. Et tenter modestement d'apporter ma contribution d'animateur pour organiser un réseau euroméditerranéen impliquant la société civile dans la préservation de notre environnement. je dois avouer aujourd'hui que malgré un colloque avec l'Unesco fort riche, il m'a fallu deux années supplémentaires et des rencontres déterminantes pour entrevoir la mise en oeuvre d'un projet audacieux, international, qui pourrait apporter une pierre à l'édifice du développement durable de la Méditerranée.

Et cette pierre est directement issu de la transition du tourisme que nous sommes en train de vivre. Un tourisme s'ouvrant progressivement vers de nouvelles expériences plus VERTueuses. Dès ce début d'été, j'inaugurerai pour DEFISMED plusieurs animations qui vont révéler des innovations exclusives et dont mes billets ultérieurs témoigneront.