Les semaines qui ont succédé au précédent billet sur le projet DEFISMED, malgré la chaleur estivale, ont été guidées par une réflexion intense au bout de laquelle est née l'association DEFISMED que j'aurai l'honneur de présider. Cet engagement ne doit surtout pas occulter le début d'année qui a vu l'échec d'une initiative similaire. Se lancer à travers une association dans la création d'un événement aussi ambitieux nécessite une cohérence entre des intelligences diverses et motivées par des objectifs parfois radicalement différents. Les aspirations tranchent jusqu'à ce qui pourrait apparaître comme purement anecdotique. Illustrations: pourquoi "DEFISMED" ? Pourquoi intitulé le projet "Festival" ? Pourquoi le réaliser à Nice ? Quel intérêt d'impliquer des lycéens de toute la Méditerranée ? Pourquoi lui associer des animations culturelles et ne pas se focaliser sur les débats ? Quelle idée de créer un tel événement à l'heure où les budgets sont réduits ? Comment se fait-il que le projet fasse si "français", ne serait-ce qu'à travers son Comité scientifique ? etc.

Pour chacune de ces questions, j'ai une réponse, parfaitement criticable. Chacune d'elle a été soupesée en consultant mon entourage proche, des professionnels. Et puis DEFISMED (on ne prononce pas le "s") est née et progressivement un Conseil d'administration va tenter communément de construire le projet de manière cohérente. Les statuts affichent les intentions de l'association comme ils se doivent de le faire :

DEFISMED a pour objectif de : Développer une culture euro méditerranéenne, en explorant plus particulièrement l'univers des coopérations euro méditerranéennes dans de multiples champs de connaissances / Créer un Festival pérenne dédié à l’Euro Méditerranée et à ses développements à travers de multiples coopérations faisant appel à différents champs de connaissances, notamment les sciences, la médecine, les arts, la philosophie, l’histoire, etc., / Promouvoir des rencontres entre différentes représentants de ces champs de connaissance afin de développer une approche pluridisciplinaire de l’Euro Méditerranée dans ses développements modernes, et encourager de nouvelles formes de coopérations / Tenter d’établir une information régulière et exhaustive sur les publications faisant référence à l’Euro Méditerranée à travers ses coopérations faisant appel aux champs précités / Instituer une communication entre les chercheurs, les groupes de recherches et associations, dont l’objet est d’étudier l’Euro Méditerranée/ Entreprendre une approche critique des publications qui se créent autour des débats faisant référence à l’Euro Méditerranée / Rendre compte et favoriser les débats autour de l’Euro Méditerranée.


Ce qui représente une véritable aventure de l'esprit avec un tel projet, c'est les multiples tentatives de mariage que DEFIMSED va opérer entre de nombreuses intelligences. J'ai la chance de vivre quotidiennement ces rencontres qui enrichissent chaque fois un peu plus le projet. "Experts", lectures, prestataires, chacun(e) me renvoie à des questionnements auxquels je n'avais pas pensé, ou bien à des informations que je méconnaissais. Si les incertitudes sont encore nombreuses dans cet investissement, le doute n'existe pas. J'ignore encore aujourd'hui si l'événement que DEFISMED prépare s'appelera "Festival" ou bien même s'il aura bien lieu en 2010. Mais je veux croire que ce travail opère de manière mystérieuse une contribution qui va dans le sens de la construction savante d'une Méditerranée confrontée à des défis majeurs. Hier, un appel téléphonique m'informait de la prochaine clôture d'un appel d'offres lancé par l'Agence nationale de la Recherche sur le thème "Quelles recherches et quels partenariats pour la Méditerranée ?" N'est-ce pas là un nouveau signe fort de cette construction à laquelle j'aspire tant de mes voeux ?