Pour cette première en exploration du net, je souhaite rapporter ici quelques visites intéressantes qui permettront aux internautes de mieux comprendre le phénomène de rapprochement entre le monde de la recherche scientifique et celui de la société civile. Je commencerai par le site "Défisciences" de Ariane Vlerick, une amie dont j'admire la persévérance et la pertinence de son approche notamment de la bioétique. Cette ancienne responsable au sein de la Maison d'édition De Boeck soutient dans son site une expérimentation intéressante : Accedit qu'elle explique :

La démarche repose sur le constat que de nombreux textes -qui détiennent les clés du savoir et des pensées de leurs auteurs- échappent à la collectivité. Parce que des critères sévères de rentabilité les excluent des circuits de l'édition papier traditionnelle, ces travaux ne nourrissent pas la réflexion et les actions publiques. Et puisque le web offre de puissants moteurs de recherche, l'idée est aussi d'offrir rapidement aux lecteurs l'accès à des textes de référence, validés par des experts du domaine traité et de l'édition, sur base de quelques mots-clés.

Tous ceux qui souhaitent faire valider un texte sur la science peuvent le présenter à Ariane. Et n'hésitez pas à participer à son forum d'excellenetes factures.
Un autre ami, Philippe Bourlitio, réalise un excellent site "Sciences & démocratie". Je vous invite à découvrir notamment son dossier sur les conférences de citoyens récemment mis en ligne et qu'il introduit comme suit :

Les conférences de citoyens, en France et ailleurs, ont montré que des « citoyens ordinaires », des « profanes », sont capables de produire des recommandations pertinentes sur des dossiers complexes tels que les OGM ou les nanotechnologies. On ne peut pourtant se satisfaire de cet exercice, aussi remarquable soit-il. Ces recommandations doivent être connectées à la décision, faute de quoi les démarches de participation mises en oeuvre pour les produire seront immanquablement dévalorisées, délaissées. Il importe donc d'instituer ces pratiques.

Toujours dans le cadre de la participation des citoyens à l'encadrement de la recherche, découvrez le site "Sciences citoyennes" et notamment l'article qui vient dêtre publié dans Politis intitulé "[Rapprocher les chercheurs de la société civile" où il est fait référence à une expérience intéressante de "boutiques de science".
Si vous voulez découvrir une initiative intéressante menée par une association parisienne en matière de débats publics sur la recherche scientifique, je vous invite à découvrir le site de Vivagora et notamment les rencontres récentes sur les nanotechnologies et les neurosciences.
Pour prendre conscience du travail fourni par des citoyens "profanes" lors d'une conférence de citoyens, lisez l'avis rendu par le panel de citoyens réunis en début d'année par le Conseil régional Ile-de-France à propos des nantechnologies.
Enfin, n'oubliez pas de visiter le site de Sapience, association qui prépare sur la Côte d'Azur une série de rencontres exceptionnelles entre le grand public et des chercheurs concernant les implications de la recherche dans notre vie.